top of page

Nouveau gouvernement congolais.

Mbote.

La nouvelle équipe gouvernementale du Congo vient d'être annoncé et il semble que beaucoup soit soulagé de cette annonce.

Toujours est-il que beaucoup attendent la matérialisation de l'émergence du Congo tant annoncée. Et même si le Covid19 et la baisse des recettes pétrolières ont été identifié comme étant des prétextes falasieux, le problème du développement économique reste de taille.

La diversification économique est toujours sur la table et le climat des affaires dans un coma toujours aussi profond. Après l'annonce de la nouvelle équipe gouvernementale je note un détail qui amène à réfléchir. Au-delà du casting individuel.

Je compte 5 ministères dont les rôles seront, d'après leurs intitulés, concentrés au développement économique multiforme du pays. J'apprécie cette idée 💡qui renvoie l'image d'un renforcement sur les efforts à fournir pour développer le Congo. N'oublions pas que le slogan de campagne du Président réélu en 2016 était : l'émergence en 2025. Faut-il croire à travers la création de nouveaux ministères et l'entrée de nouvelles personnalités au gouvernement, un changement de plan? Les analystes pourront nous dire au cours de l'année de 2021.


Ces nouveaux ministères economique se présentent comme suit: Developement industriel et promotion du secteur privé : Nicéphore Anthoine Thomas Fylla St Eudes

Coopération internationale et du Partenariat Publique -Privé : Denis Christel Sassou Nguesso

Zones économiques spéciales et de la diversification économique : Emile Ouosso

PME, artisanat et secteur informel : Mme Lydia Mikolo

Economie, plan, statistiques et intégration régionale: Ebouka Babakas Ghislaine Ingrid

Un vraie question se pose concernant les attributions de chacun de ces ministères.


Premier point: le secteur privé. Un intitulé déjà présent dans les précédentes administrations mais n'avait jamais semblé interpellé une fusion avec le ministère des PME. L'Etat contrairement au secteur privé ne possède pas des milliers d'entreprises. On peut les compter sur le bout des doigts.


Deuxième point: la coopération internationale. En terme simple, il s'agit d'un intitulé fourre-tout sans véritable but si ce n'est que de renforcer des amitiés avec des pays alliés. Un intitulé qui est généralement associé à la diplomatie.


Troisième point: Les PPP Il s'agit d'une formule de financement des projets structurants des États. Une habille manière d'associer le secteur privé à des projets, généralement d'infrastructures, conçu et financé en partie par des états. Ces derniers profitent de l'expertise du secteur privé pour mener à bien la réalisation des projets publics. Cependant les questions de financement sont sous l'attribution de ministère des finances et qui, logiquement, à dans son portefeuille public les projets et les entreprises publics.


Quatrième point: La diversification économique.

Une épineuse question qui hante le Congo depuis la découverte du pétrole 🛢. On parle ici du développement de nouveaux secteurs où de secteur dit embryonnaires pour élargir les activités économiques d'un pays. La diverfication économique est en réalité un slogan comme l'émergence est un slogan. Se diversifier est essentiel pour ne pas subir de plein fouet les chocs liés au changement sur le marché du brut. Nous avons vu les conséquences de la baisse du prix du brut sur les finances congolaises, sur l'investissement public et l'activité économique sur la ville de Pointe-Noire. Les conséquences sont simplement catastrophique. Tous les indicateurs macro-économique sont dans le rouge ou sont négatifs et les perspectives de croissance devraient autour de zéro d'ici à 2022.


Cinquième point les PME. Un ministère qui existe depuis longtemps mais qui ne semble être en capacité de développer/contribuer au tissu économique local notamment sur une question centrale qui celle de climat des affaires. Selon la Banque Mondiale le Congo reste 180 sur 190 pays. Les critères listés dans ce classement sont selon moi insuffisant et devrait élargie à d'autres éléments comme l'accès à internet, le coût et la qualité de l'électricité et encore de l'innovation du secteur bancaire pour sécuriser les paiements.


Sixième point: l'économie. Enfin un ministère qui a du sens tant par ses attributions actuelles et les perspectives en terme d'activités. L'économie c'est des chiffres et des statistiques et sur la base des chiffres, la planification peut être élaborer. Un ministère clé 🔑 qui je l'espère sera continuer dans son action.


Au-delà de ce constat les ministères au Congo peuvent être modifiés dans leurs intitulés mais la logique qui consiste à créer l'ouverture de tout un ministère, parfois me dépasse. Je pense que la synergie devrait être le maître mot des ministères et de leurs actions.

De plus, je considère que la création de poste de secrétaire d'état voire ministre délégué serait plus judicieux pour coordonner l'action gouvernementale. Je propose la reformulation suivante.


Ministère de l'économie et des entreprises privés en charge du tissu économique et industriel. Secrétaire d'état en charge de la planification et de la prospective. Secrétaire d'état à la relance économique Secrétaire d'état aux petites et moyennes entreprises (PME).


Ministère des finances et du budget en charge des investissements publics et des partenariats public privés (PPP). Secrétaire d'état aux PPP. Secrétaire d'état au budget et aux impôts. Secrétaire d'état en charge des investissements publics. Secrétaire d'état en charge des zones économiques spéciales (ZES).


Ministère des affaires étrangères, de la cooperation et de l'intégration régionale. Secrétaire d'état à la coopération Secrétaire d'état à l'intégration régionale.


D'autres ministères méritent également une consolidation et une séparation.

Je m'attarde uniquement sur le développement économique qui est la priorité de ce quinquennat.

L'entrée au gouvernement de jeune cadres aurait été un véritable appel à renouveler les classe politique vieillissante et en décalage avec la réalité économique du pays et

La question sous-jacente à ma restructuration et reformulation est de savoir en l'état des choses, qu'est-ce que ces 5 ministères signifient pour les entrepreneurs, les indépendants et autres créateurs de richesses au Congo.

Pour le blog de #Mokondzi Mokondzi

43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page